fbpx

> Nos projets

Le projet Chicobi couvre 41 775 ha et plus de 45 kilomètres de strike (strike and dip étant direction-plongée d’une couche géologique) le long de la Zone de Déformation de Chicobi (CDZ en anglais), une rupture structurelle majeure, mais sous-explorée, coupant transversalement la ceinture de roches vertes de l’Abitibi de l’Ontario et du Québec. La CDZ est analogue aux autres grandes fractures abritant des gisements au-delà de classe mondiale de l’Abitibi, comme le lac Cadillac-Larder, Casa-Berardi et les zones de déformation du lac Sunday-Lower Detour, et a le potentiel d’accueillir d’importantes minéralisations orogéniques d’or et de minéralisation VMS.

Le projet est situé 30 kilomètres au nord-est de la ville d’Amos, au Québec. L’infrastructure dans les environs est excellente avec un réseau routier dans toute la zone du projet offrant un accès facile. Les lignes de transport d’électricité et un chemin de fer traversent également la propriété.

La CDZ s’étend sur plus de 400 km à travers la ceinture de pierres vertes de l’Abitibi. Les études sismiques et magnétotelluriques de réflexion (MT) suggèrent que la CDZ pourrait représenter l’expression de surface d’une structure trans-lithosphérique à l’échelle de la croûte, qui aurait servi de canal pour les fluides minéralisateurs. La stratigraphie le long de la CDZ se compose de roches volcaniques des Assemblages Kidd-Munro et Stoughton-Roquemaure, qui ont été structurellement juxtaposés à des sédiments clastiques et des formations de fer de l’Assemblage Porcupine. De vastes conglomérats polymictiques se trouvent le long du corridor structurel de la CDZ, analogues à d’autres roches sédimentaires du bassin tardif et sont spatialement associées à des systèmes minéralisés ailleurs en Abitibi (c.-à-d. Timiskaming, Opemisca). L’architecture crustale de la CDZ combinée à des contraintes lithologiques favorables place le projet Chicobi dans une situation optimale pour accueillir une orogène significative et une minéralisation VMS.

En général, la CDZ a été moins explorée que les autres grandes zones de déformation de l’Abitibi. La majeure partie de l’exploration historique menée dans l’ensemble des claims de Kenorland consistait à cibler les corps conducteurs identifiés à partir de levés électromagnétiques aéroportés (INPUT) dans les années 1970 et 1980. Bien que de la minéralisation d’or et de métaux de base ait été découverte au cours de ces premières campagnes, la région a connu très peu d’exploration de suivi en grande partie en raison des défis liés à de vastes séquences de couvertures quaternaires. Parmi les occurrences importantes associées à la CDZ, le gisement d’or Destiny, situé à sept kilomètres au nord du projet Chicobi et des systèmes VMS directement adjacents à la propriété. La mine Normetal, qui est également spatialement associée à la CDZ, se trouve près de la frontière entre le Québec et l’Ontario. Kenorland y voit une indication positive que ce corridor structurel est fertile car des fluides aurifères ont circulés dans ce dernier et il contient des assemblages volcaniques potentiels pour la minéralisation VMS.

Le projet Chicobi a été acquis par Kenorland par le biais du jalonnement de cartes en octobre 2016 et a été optionné à NX Gold en avril 2017. NX Gold a effectué un levé sismique de réflexion et de réfraction 2D et un levé magnétique VTEM en 2017-2018. Kenorland a reçu 100% de la propriété de retour après que NX Gold aie mis fin à l’accord d’option en mai 2018. Pendant l’été 2019, Sumitomo Metal Mining Canada Ltd. (SMMCL) a financé un programme de forage sonore de 230 trous ciblant les tills glaciaires sous 10 m d’argile glacio-lacustre qui couvre une grande partie de la ceinture de roches vertes de l’Abitibi. Des trous de forage sonique ont été forés le long des couloirs d’accès existants sur une grille d’environ 3,2 km x 500 m et ont été en moyenne à 16 m de profondeur. Une section complète de la stratigraphie glaciaire a été recueillie ainsi qu’un échantillon de substratum rocheux. Des échantillons de till glaciaire ont été envoyés pour plusieurs analyses différentes : géochimie à fraction fine, dénombrement des grains d’or, analyse de concentrés de minéraux lourds et analyse hyperspectrale sur les cailloux. Tous les échantillons de substratum rocheux ont été envoyés pour des analyses litho géochimiques. Une autre campagne de 120 trous de forage sonores est en voie d’achèvement à l’hiver 2020 pour remplir le réseau de 800 m x 500 m dans les zones d’anomalies d’or qui a découvert le programme d’échantillonnage de la perceuse sonore 2019.

Taille:
41,775 ha

Emplacement:
Québec, Canada

Types de Gîtes:
Au Orogénique Au, VMS, Ni-Cu-ÉGP

Voir tous les projets